samedi 19 février 2011

18.02 - 19.02

Ça y est, le jour du départ est arrivé !
Un voyage qui a été préparé durant quelques mois déjà (ou pas).

En route pour le voyage vers l'orient !

La veille du départ.

Derniers ajustements avant de partir, je prépare ma valise (la veille, normal). En fait j'ai pas trop le choix de ce que je vais mettre : toute ma garde-robe a pratiquement tenu dedans. C'est un peu triste quand on sait que le poids total de ma valise est de 10kg8, alors qu'on a le droit à 20kg. M'enfin bref, de toute façon elle était pleine à craquer, je ne regrette rien.

Je finis ma valise vers 19h, je dis adieu à Facebook dans les même eaux, puis un bon repas de famille avant d'aller dormir.

Enfin ça c'est ce que j'avais prévu. En fait, après les pâtes à la carbonara délicieusement préparées par ma sœur, un certain gars à qui j'avais proposé de venir dans la journée, m'envoie un sms me disant qu'il arrivait. What the fuck, j'avais prévu de dormir tôt, et là le gars me dit qu'il arrive -_-' F'in bon, on ne peut rien refuser à ses meilleurs potes, et puis je pars quand même pour 6 mois .

20h, les gars arrivent. Il ont même apporté un gâteau et des boissons pour un pot ! Quelle gentillesse. Bon le gâteau avait une forme de cœur, va savoir pourquoi.
Un dernier verre de Champomy, kampai les yeux dans les yeux, "à mon départ" ! Cul sec. Bon c'est du Champomy mais on appréciera quand même l'exploit.

Dernières discussions, puis, bien sûr, en tant que geeks (?), on se met à la Wii pour une dernière partie de Mario Kart. Et ouais, chez nous on joue à la Wii la veille des départs.
Bref, tout ça pour dire que, j'avais vraiment pas l'impression que j'allais partir pour six mois à 10 000 km d'ici, loin de ces gens, loin de mes habitudes, 'fin loin quoi.

En fait, j'avais l'impression que c'était un jour comme les autres. Je ne sais pas si c'est normal, mais c'est vrai que l'adrénaline qui monte au fur et à mesure que la date du départ approche ne m'a pas vraiment affecté. Sans doute parce que mon signe chinois est chèvre (ou pas).

Minuit, l'heure de se coucher. Ah, je vous l'ai pas dit, mais en fait je prend un avion très tôt, 11heures à Charles de Gaulles, donc arrivée à l'aéroport à 7h et départ à 5h, et lever à 4h. En gros j'ai pas dormi quoi. J'ai préféré passer mes dernière heures françaises allongé sur mon lit pour lire un manga sur mon pc.

Bon on va passer les détails du départ, non pas que je serai ravi de vous les raconter, mais je vous sens déjà la tête ailleurs. Je dirais juste qu'en fait on est arrivé très tôt et qu'on a attendu très longtemps à l'aéroport. C'était marrant, car à l'arrivée à CDG, je me disais que ça sera la première fois où je ne ressortirai pas d'ici en voiture. Et ouais, pour la première fois de ma vie je prenais l'avion ! o/
Et en fait même ça, ça m'a pas stressé. Bon j'avais la tête dans le cul aussi.

Mon trajet pour la Chine fait une escale à Zurich, en All... en Suisse. Je dois donc prendre deux avions de la compagnie Swiss.
Je rentre donc dans l'avion, et là, coup de chance ! Je ne pouvais tomber mieux pour mon premier vol : la place parfaite, à côté du hublot, juste derrière les ailes de l'avion. On ne pouvait rêver mieux. En plus, la chaise juste à côté de moi est vide ! Trop bien.

L'avion se remplit, la maitre de bord nous rappelle les consignes en français, allemand et anglais. Le véhicule démarre, et roule vers la piste de décollage. C'est vrai que je n'y avais pas pensé, mais en fait, un avion quand il est pas dans les airs, ben il roule comme une voiture finalement.

L'avion arrive sur la piste, 5 minutes avant le décollage, j'arrive à trouver le temps de m'endormir. Au réveil, j'ai eu l'impression d'avoir dormi 30 minutes, mais pour de vrai ce sont dix fois moins qui se sont écoulées. J'adore ce genre de micro-sommeil, t'as l'impression de contrôler le temps c'est trop kewl o/

Je me demandais ce que j'allais ressentir lors du décollage de l'avion, non seulement dans la tête mais aussi au niveau des sens. Bin en fait c'est comme dans les parc d'attractions, t'entends "BRRRRRRRR", puis une force t'enfonce dans ton fauteuil et tu sens ton corps pencher vers le haut. Entre temps ton cerveau fait des trucs bizarre à cause de la pression et de l'altitude, c'est fun.

On est partis un jour nuageux (comme tous les jours à Paris en hiver, me direz-vous), et du coup on a traversé les nuages. On est donc ressortis en plein soleil, et à ce moment là je me suis dit que ma place n'était pas tellement la meilleure que cela. Mais bon un peu de soleil ça fait toujours du bien.

Et là, c'est l'extase : à travers le petit hublot, je pouvais voir un des paysages les plus magnifique qui m'ait été de voir : un ciel bleu turquoise, qui surplombait une véritable mer de nuages. On aurait dit une plage avec du sable nuageux, c'est vraiment extra. Ça me donnait trop envie de marcher dessus :D
Le plus magnifique était quand même cette régularité nuageuse : c'était vraiment une couche de nuage, et pas un amas difforme : magnifique, vraiment.

Pour un premier vol, j'étais plutôt très satisfait. D'autant plus que la compagnie Swiss est une très bonne compagnie. Bon je vous dirai pas que c'est la meilleure, vu que c'est la seule que j'ai testé, mais en tout cas elle m'a vraiment convaincu. On a même mangé un sandwich "fait avec le bon pain du boulanger suisse", avec un verre de jus de pomme. Oui, je raconte ma vie, et alors ? Vous êtes là pour la lire de toute façon nan ?

Par contre, si y'a un truc qui m'a choqué, c'est la vitesse à laquelle le trajet s'est effectué. Pour faire Paris-Zurich, il fallait une heure d'avion. C'est vrai qu'une heure c'est pas beaucoup, mais pour le coup j'avais vraiment l'impression qu'il ne s'était passé que 15 minutes. À peine ai-je eu le temps d'admirer le ciel par dessus, j'ai allumé vite fait mon pc pour taper quelques lignes de ce journal de bord, et le steward à l'accent bien suisse nous annonçait déjà que nous arrivions dans 10 minutes. Du coup il fallait tout ranger et il ne restait plus pour notre distraction que le petit hublot et les écrans qui diffusaient des Tom et Jerry (et vu l'épisode, Jerry très fort... ->[])

Autant au décollage on sentait pas trop trop la pression changer (les oreilles se bouchaient et se débouchaient mais rien de bien folichon), autant à la descente, le cerveau est soumis à de drôles d'expériences : un coup on a l'impression qu'il est écrasé, un coup qu'il est en expansion. Le moment marrant, c'était aussi quand l'avion a du retraverser les nuages. Ça a refait "BRRRRRRRR". C'était fun.

Sous les nuages, la ville de Zurich. Bien sympa vu de haut, des petites maisons avec des routes façon village. On atterrit, puis on est partis pour changer d'avion.

Le truc marrant c'est que je crois que le peu de Chinois qui étaient dans l'avion on suivi le même trajet que moi pour aller à Shanghai...

Ce qui est dommage, c'est que j'ai pas vraiment eu le temps de rester un peu à Zurich. Le temps de changer de porte et de faire valider mon billet, je me retrouvais déjà dans le prochain avion. Un peu plus de visages jaunes cette fois, et l'avion devait faire le double de places par rapport au précédent. Miracle du premier départ ou pas, je me retrouve à nouveau au hublot. Pas juste derrière l'aile de l'avion cette fois, mais un peu plus loin.

Le décollage de celui-là était un peu plus puissant que l'autre. En fait, on pourrait dire que l'avion en lui même était plus classe que l'autre : dans celui-là, on avait chacun un écran avec une télécommande, et on pouvait écouter de la musique, voir des films, jouer (Tetris !!!) ou suivre le parcours de l'avion via des statistiques ou l'une des deux caméras situées à l'avant et sous l'avion. Bien sympa. D'autant plus que la compagnie Swiss n'y va pas de main morte. Je ne sais pas si c'est le cas dans toutes les compagnies, mais un coussin et une couverture étaient offertes, plus des écouteurs pour les films et la musique, plus une multitude de choses à manger : un véritable repas à midi (salade, lasagnes végétariennes, petit pain, fromage et "délice suisse"), des petits sachets de gâteaux apéritifs, des sandwiches, des glaces, un petit déj, du chocolat suisse, le tout parsemé de boisson que les hôtesses proposaient régulièrement durant tout le trajet.

J'ai vraiment trouvé qu'ils se sont surpassés : rendre agréable un trajet de 11 heures n'est pas de tout repos, et ils ont réussi à le faire, en tout cas pour moi.
Qu'ai-je fait durant ce si long trajet ? Et bien, comme pour le premier vol, j'ai souvent regardé à travers le hublot pour admirer le paysage : au début, la mer de nuages, puis quand on est arrivés vers Moscou, on pouvait voir dans la pénombre les terres enneigées alors qu'on était à 10km de hauteur. C'était vraiment beau, surtout les villes qui étaient remarquables avec toutes leurs lumières.
Quand il a fait trop sombre pour regarder dehors, j'ai alterné dodo et jeu sur mon écran. à 5 heures et 30 minutes de l'arrivée, je me suis tapé deux films, Wall Street ne dort jamais et The Social Network. Le deuxième m'a beaucoup plus, moi qui voulais le voir j'étais assez content.
Bon, mine de rien, rester assis presque 11 heures dans le même fauteuil, ça finit par faire mal aux fesses. À la fin les gens voulaient tous être debout.

Bilan de ces deux vols, j'ai été vraiment très satisfait de la compagnie Swiss, tout s'est passé à merveille pour ma part. Seul bémol, j'ai jamais réussi à trouver le levier pour baisser mon fauteuil, du coup j'ai plutôt mal dormi...

Arrivée à Shanghai !!!!
L'arrivée à Shanghai était plutôt sympa. On est arrivés en même temps que l'aube, du coup on avait un lever de soleil magnifique juste avant de traverser les nuages. Une fois passé sous les cumulonimbus, on pouvait voir les alentours de Shanghai : une multitude de petites maisons et d'immeubles, parsemés parmi des petits champs dans lesquels coupent des rivières. à km d'altitude, ça m'a fait penser à une carte mère. Oui oui, sale geek, toussa. Et quand on s'est rapprochés, j'ai eu l'impression de voir farmville. C'était assez fun.

L'atterrissage sur la piste était un peu brutal, c'était rigolo.

Arrivés à l'aéroport Pudong de Shanghai, il était 7h40 (et il faisait 3° ><). Je l'ai pas dit plus haut, mais en fait je suis parti tout seul et le reste du groupe arrive seulement à 17h30. Du coup je devais les attendre pour aller à Jiaotong ensemble. Non pas que je ne pouvais pas y aller tout seul, mais c'est plus sympa comme ça :d

Y'a un truc que je me demandais depuis longtemps, je voulais savoir si la vision de la Chine que j'avais était la véritable Chine actuelle : en fait après mon job l'été dernier, j'avais l'impression que les Chinois n'avaient qu'une envie : ressembler aux Américains en délaissant leur propre culture. C'est un peu triste, mais c'est l'impression que j'avais eu. En arrivant à l'aéroport de Shanghai, j'avais pas spécialement d'excitation ou quoi que ce soit : en fait, ça ressemblait à n'importe quel aéroport, sauf que les pancartes sont écrites en chinois et en anglais. En parlant des pancartes, quand j'ai commencé à m'orienter, je me suis dit que c'était quand même un comble que je devais lire l'anglais pour comprendre où aller... Du coup, je me suis lancé le défi, qu'au retour dans six mois, je lirai les pancartes chinoises et non anglaises.

Vu que j'avais dix heures à péter devant moi, j'ai profité pour visiter un peu l'aéroport. En fait il est pas très grand, en gros c'est un H avec trois barres horizontales et où les barres verticales sont les terminaux de départ et d'arrivée. Le tout sur trois étages. Bon, ok, ok, c'est grand en fait. Y'a des restaurant et des magasins un peu partout, c'est plutôt sympa. Par contre le prix est plus haut que ce que je croyais : un repas est en moyenne à 20 rmb, bon c'est ptet parce que je suis dans l'aéroport. On verra bien quand je sortirai du truc.

J'ai aussi pris une carte de téléphone à 50 rmb, pour appeler la famille. Pareil, c'est fou comment ça coute cher ! à peine 5 minutes de conversation et j'ai déjà claqué 25 yuan.

J'ai acheté une bouteille de thé vert, en attendant les gens. Je vais ptet manger dans un resto, mais c'est chiant : tous les gens me parlent en chinois alors que je comprends que la moitié de ce qu'ils disent u_u" genre le gars qui a vérifié mes bagages a passé un truc zarb et m'a dit un truc en chinois, je croyais qu'il disait que je pouvais passer mais en fait il me demandait d'attendre la fin des analyses. Mais je suis content : j'ai réussi à échanger toute une séquence de phrase avec une dame qui me demandait ce que je faisais :D Oui oui, osef, je passe à la suite.

Au niveau des resto, y'en a 6 ou 7 : des cafés, un resto "mondial", un kfc, des mcdo-like et un fast-food qui s'appelle Kung-fu. Ça m'a fait marrer mine de rien.
Je me suis posé à coté d'une prise électrique, pour taper ce rapport. À l'heure actuelle  il est 11 heures, plus que 360 minutes ._.'

15h30.
Bon, entre le moment juste au dessus et maintenant, je suis resté allongé sur une banquette, avec comme oreiller mon sac à dos et comme montre mon appareil photo. Dit comme ça, ça donne pas envie, mais en fait c'est plutôt confortable.
J'attends toujours les autres qui doivent arriver dans deux heures. Je me suis aussi acheté une bouteille de jus de pomme. Je sais pas si l'eau des toilettes est potable...

Dans la zone où je suis (arrivée des avions internationaux), les annonces sont faites en chinois, anglais et japonais par une voix pré-enregistrée.

17h30.
J'attends les gars à l'aéroport, ils sont sensés arriver sous peu ! Li, qui était venu quelques jours plus tôt me rejoint, puis Lina qui est arrivée 1h30 plus tôt et à nous trois on attends les autres. Une heure passe... Le gars venu nous chercher est là, les gens sortent enfin. le temps d'embarquer, il est 19h, et on est partis pour l'université.

Les Chinois savent pas conduire ! On aurait dit que le car faisait la course contre la montre, 'fin bref, on est tous sauf, c'est le plus important. On arrive, le campus est énorme ! Bon il fait nuit donc on voit pas tous les détails, mais c'est assez puissant.
On arrive devant notre immeuble, celui pour les gens qui sont pas bridés, et on forme des groupes de deux pour les chambres. Je suis avec Li,  Augustin avec Theory, Michael avec Franck, etc etc. On ressort manger, parce que dans l'université tout est déjà fermé ._.

Juste devant la porte sud du campus, y'a une multitude de petits magasin et des restaus. On est allés dans un restau de grillades, où pour 35 yuan on  pouvait manger à volonté pendant 100 minutes. En fait c'était pas terrible, la viande était surgelée et bourrée d'épices, ce qui fait qu'on savait pas trop ce qu'on mâchouillait...

Puis on rentre, et là dame de l'accueil nous file nos adresses IP pour nous connecter à internet. Ah oui, notre chambre : bin c'est une chambre d'étudiant quoi, c'est pas trop petit, y'a une salle de bain, des bureaux, deux lits et des seringues dans l'armoire à Li x)
Pour revenir à Internet, ça marche bien : Facebook est bloqué, mais comme on des trop des hackers ben on peut aller sur notre site favoris quand même :D

On est aussi ressortis pour aller voir le magasin 24/24 du campus pour acheter des trucs indispensables : PQ et eau potable.

Sinon, j'avais vraiment froid aux pieds : sans chausson et sur du carrelage, c'est pas terrible, surtout après la douche. Chaussons ajoutés dans la tobuy list...

Bon pour la première soirée on a pas vu grand chose, mais bon au moins on est en place. On verra bien demain :P Pour l'instant je suis pas vraiment dépaysé, à part les toits bleus, les mots en chinois et les voitures qui ont la priorité sur les passages piétons.

Gododo ! Les lits sont pas mal, on a une couette et un coussin, c'est confortable. À demain ! Normalement j'aurais moins de trucs à dire, donc ça sera pas si long :D bravo à ceux qui lisent ces derniers mots : The Game

2 commentaires:

  1. P*** !
    Sinon, tu viens de retarder de 5-10 min mes révisions pour les contrôles mais je t'en veux pas car ta vie est kewl ;)

    RépondreSupprimer